Pour saluer les cent ans du vieux lion #4

Graine d’ananar, 1954

Léo l’anar fait son coming out dès 1954, et les temps ne sont guère à l’anarchie. Depuis longtemps il fréquente les anarchistes espagnols, exilés du franquisme. En naît une aversion pour Franco la muerte (qui sera moquée par ce petit sacripant sarcastique de Tonton Georges—qui, au demeurant, donnait lui aussi des récitals pour renflouer les caisses de la fédération Anarchiste) qui durera jusqu’à la mort du caudillo. Il sera compagnon de route de la fédération anarchiste et lors de sa dernière apparition à la Fête de l’Humanité quelques années avant sa mort, il insistera sur leur drapeau noir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s