Pour saluer les cent ans du vieux lion #5

Merde à Vauban, 1960

Léo passe chez Barclay sur un poème de Pierre Seghers qui lui permet de dire « merde » et de rester poétique, c’est un malin, le Léo. Au passage il offre une version anar de la très réac Chanson du Galérien, grand succès de l’après-guerre.

Chez Barclay, il aura des moyens, des orchestres, des chœurs et toute latitude pour développer ses tendances à la logorrhée, au persiflage, à la contestation…Un nouveau départ. Il a 46 ans !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s