R-I-P Sharon Jones

Sharon Jones (1956-2016) : mort au chant d’honneur d’une soldate du Soul Funk

La vie de Sharon Jones c’est le chemin de croix de la musique noire. Débuts classiques à l’église dans le chœur gospel, quelques concerts avec des groupes funk locaux dans les années 70 mais, en l’absence de contrat, malgré quelques panouilles dans les chœurs avec des groupes locaux, sous le pseudo de Lafayette Jones, plus rien… alors elle bosse comme convoyeur de fonds ( ?), puis agent de probation à la prison de Rikers Island ( ???).

Elle a son big break en 1996 (à 40 ans, l’âge où la plupart des chanteuses de R&B partent à la casse ou deviennent Mariah Carey) où elle enregistre 2 titres pour un petit label indépendant avec les Soul Providers. Les Soul Providers vont devenir les Dap Kings, meilleur commando de funk des 20 dernières années, ainsi que son groupe dès 2002 et l’excellent Dap Dippin’ with Sharon Jones and the Dap-Kings. Dap Kings qu’elle prêtera généreusement à Amy Winehouse en 2006 pour enregistrer le fameux Back to Black.

Avec eux, elle écume les scènes du monde entier, recevant enfin en pleine lumière la reconnaissance qui lui est due. Depuis quelques années, elle luttait contre un cancer du pancréas qui a fini par l’emporter le 18 novembre. Y’a pas d’justice !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s