Anthologie subjective de la chanson francophone #8

Gilles Vigneault – La Manikoutai, 1967

Gilles Vigneault  c’est notre québécois des années 60. La première fois qu’on le voit, sans même l’entendre on se dit, ce type à un grain. Quand on l’entend on en est sûr : ce type est fou. Mais d’une belle folie, d’une illumination. Dans l’antiquité, Gilles Vigneault aurait été prophète. La Manikoutai fait partie de ces chansons dont ne sait absolument pas de quoi elle parle. Rien que l’intro, et déjà on est perdus : Ils ont dit que c’était une fille / Moi je dis que c’était La Manikoutai / L’œîle en feuille et la dent de coquille / Telle était La Manikoutai. C’est quoi la dent de coquille ? On n’en sait rien, et ce n’est pas grave. Avec Gilles, il n’y a qu’à se laisser porter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s