Pour saluer les cent ans d’Issur Danielovitch

Issur c’est Kirk, et Kirk, c’est une icône du vingtième siècle. Quand j’étais petit, je voulais faire Kirk Douglas plus tard. Il était blond, avait toujours l’air de se moquer de tout, avec son sourire mi-hâbleur, mi-inquiétant (il garde le même sourire qu’il se moque de vous où qu’il vous menace de mort). Et puis il était quand même pas mal en slip—et ça, c’est pas donné à tout le monde. En plus il était Viking borgne, harponneur chanteur, cow boy vengeur, cow boy crépusculaire, cow boy ami des indiens, cow boy à lunettes producteur de cinéma ensorcelé, joueur tuberculeux…Il chante, il fait le coup de poing, il se fait couper le doigt dans une scène anthologique de La captive aux yeux clairs (mais La captive aux yeux clairs est une anthologie à lui-tout seul). Alors joyeux siècle, Issur…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s