Pour saluer les cent ans du vieux lion #13

Amour Anarchie #2 : Rotterdam, 1970

Ah quel revanchard ce Léo. Lors de l’interview fameuse Brel-Ferré-Brassens, on sent qu’il est un peu à l’écart, les deux autres se connaissent, ont tourné dans les même cabarets, ont même habité le même immeuble. Léo est à part. Il propose un tour de chant où ils seraient tous les trois et chanteraient chacun leur tour des chansons des uns ou des autres. Les Vielles canailles 50 ans avant. Brel et Brassens acquiescent mollement, ils ne donneront jamais suite. Rotterdam est un crachat sur Amsterdam. Il a pas digéré le mépris, Léo.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s