Anthologie subjective de la musique américaine #12

Henry Thomas : Fishin’ Blues (1928)

Henry Thomas c’est la première génération du blues. S’il est né en 1874, on ne sait pas quand il est mort (ni même s’il est mort, en fait, on suppute). Ce qui est remarquable chez Henry Thomas, en dehors du fait qu’il joue de la guitare et des quills (une sorte de flûte de pan en tige de cannes à sucre) en même temps, ce qui n’est quand même pas rien—essayez donc pour voir—c’est que quand il grave ses 24 faces pour la firme Vocalion, il a déjà plus de 50 ans. Et donc son blues a le même âge…Des bouts de ragtime, de folk, de gospel, de music-hall, assemblés à la va-comme-j’te-pousse, c’est ça, l’essence du blues. 50 ans de musique américaine qu’on ne connaitra jamais…Ce qui ne l’empêchera pas d’avoir une descendance assumée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s