Pour saluer les cent ans du vieux lion #14

Amour Anarchie #3 : Ecoute moi , 1970

Ça y est, il est parti, on l’a perdu. La basse descend, les notes de sitar résonnent. Léo est délibérément pop. Il a largué le spectre de la vieille chanson française, l’envie de se joindre à ses pairs. Il continue comme il a toujours été : seul et fier. Les trompettes résonnent, il vend des Paris-Soir à Babylone (sort de ce corps Bob Marley), Léo largue les amarres, il ne reviendra pas de sitôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s