Anthologie subjective de la chanson francophone #13

Jean Guidoni : Je marche dans les villes, 1980

Le Jeannot, ça fait 40 piges qu’il est underground, bien plus que le velvet et tous ces petits minets rockers qui popent-up régulièrement. Mais le jeannot, s’il te fait une semaine à l’Olympia, c’est bourré tous les soirs (l’Olympia). Je marche dans les villes est ce qui s’approche le plus d’un tube dans la carrière de Guidoni. Des accroche pop, un rythme de marche comme la chanson française les affectionne et un texte au poil. Mais Guidoni, c’est aussi une esthétique plus noire limite gothic, comme ci-dessous. Toujours sur la brèche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s