On sait jamais comment i’s’appellent #9

Bruno Moynot (1950)

Il est de tous les grands succès du Splendid au théâtre comme au cinéma, mais jamais bien identifié. Pourtant il est essentiel aussi bien au Père Noël où il campe un fabuleux M. Preskovic qu’aux Bronzés font du ski, où il est un Gilbert Seldman essentiel à nombre de ressorts comiques.

Il apparaît aussi dans Papy fait de la résistance et de nombreux films des membres de la troupe en solo, mais pour le coup, on sait jamais comment il s’appelle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s