Nobel Bob #12

It’s Alright, Ma (I’m Only Bleeding) (Bringing It All Back Home, 1965)

C’est l’album de la mutation, une face électrique, l’autre acoustique. Avec It’s Alright Ma, Dylan arrive au sommet de ses talking blues, et part déjà vers son ailleurs d’images fulgurantes assemblées à la va comme j’te pousse sur un riff unique. On y croise la menace nucléaire, le Président des États Unis à poil, des mots sans illusions qui aboient comme des balles (de revolver, bien sûr), et la pub qui te dit que tu es l’élu qui peut gagner ce qui n’a jamais été gagné, qui peut faire ce qui n’a jamais été fait et pendant ce temps-là, la vie continue… Mais tout va bien, m’man, j’ suis juste en train de saigner…7min20sec. azimutées, balancées par un Rimbo de 23 ans aux cheveux ébouriffés que personne ne connaissait 3 ans auparavant et qui en 36 petits mois est devenu un prophète et qui passera le reste de sa vie à ne pas l’être.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s