J’aime pas la pop anglaise mais… #3

…Il s’appelle Elvis : Elvis Costello – The Imposter (in Get Happy, 1980)

Et pourtant ledit Elvis a pu un temps être considéré comme le futur de la pop anglaise, mais sur son 4e album, l’homme qui fut le chainon présent entre le punk et la new wave, s’applique à produire un R&B ravageur et tendu (c’est le premier Lp avec 20 titres, 10 sur chaque face, du jamais vu du temps du vinyle, du coup, 40% des titres tapent les 2’ et par conséquent, ça envoie en mode concis) dont The Imposter est l’acmé. J’aime pas la pop anglaise, mais avec Elvis, force m’est faite d’avouer que je rends parfois les armes…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s