Anthologie subjective de la chanson francophone #19

Johnny Hallyday, Les bras en croix (1963)

« Dans la vallée de l’Oklahoma / Un coup d’fusil fait mouche à toutes les fois » : franchement, à part Johnny, qui peut faire exister ces deux vers d’introduction ? Hein, je vous le demande… Eddy peut faire vivre « il écrase sa cigarette puis repousse le cendrier » sans problème (et on y reviendra), mais pas la vallée de l’Oklahoma. Quant à Dick…

Enregistré à Nashville en 62 avec les briscards qui officient sur les disques de Ricky Nelson et consorts, les arrangements sont au poil (guitare twangy, cordes soyeuses et chœurs virils assurés par les Jordanaires, les choristes du King lui-même) Les bras en croix est un fort bon exemple du Johnny première période : américain dans la forme et berrichon dans le fond, avec un esprit western camarguais dont on ne se lasse pas (ou pas…).

Une réflexion sur “Anthologie subjective de la chanson francophone #19

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s