Inferno : un navet al dante

Après « Da Vinci Code » et « Anges et démons », Ron Howard remet ça avec « Inferno » une énième adaptation d’un ouvrage de Dan Brown .

Une nouvelle fois, Ron Howard embarque le spectateur dans les péripéties du professeur Langdon. L’Enfer de Dante c’est tiré par les cheveux, ça fait mal aux yeux et il y a juste un navet à se mettre sous la dent ! 

Encore une fois : ni la course-poursuite à travers l’Europe pour tenter de sauver l’humanité, ni le jargon mystérieux, ni les acteurs ne parviennent à sauver le film. Les cercles de la nullité se resserrent très vite autour de ce polar, dans lequel Tom Hanks et Omar Sy qui ne sait pas jouer les durs peinent à nous tenir en haleine. Attention à ce cinéma, que favorisent adaptation de best-sellers et acteurs, et, qui prend les spectateurs pour des andouilles !

 

 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s