Pourquoi !!!!!!!!!!!!!!!!!!! #4

  • A Cure for Life (A Cure for Welleness, Gore Verbinski, 2017)

[Déjà le titre français : quel intérêt de changer un titre en anglais pour un autre titre en anglais ?…hein, j’vous l’demande…]

Mais qu’est-ce que c’est que ce truc? Au début, on a un beau plan sur un train suisse avec les Alpes helvètes en fond (il est dans la bande annonce), on se dit « Ah, c’est pas mal ça… ». Par la suite on aura encore de très beaux plans, mais c’est à peu près tout. Et le truc dure 2h26 (146 minutes, c’est le temps qu’on met pour lire un Maigret—voire deux si on est bon lecteur—alors autant taper direct dans Le charretier de la Providence et Au Rendez-vous des Terres-neuvas plutôt que de regarder cette …(mettez le pire gros mot qui vous vient).

Dans les 10 premières minutes, le chauffeur de la navette entre la gare (suisse) et le sanatorium (où se déroule la non-action et la cure) balance tout. Vous pouvez arrêter le film là, il a tout dit*. Le reste n’est que délayage. Et il reste quand même 136 minutes… autant dire que la soupe est claire. Il est beaucoup question d’eau dans le film, ça doit être le composant principal du cerveau du scénariste. Et elles semblent compter double, ces minutes, tellement y’a rien (du coup on en arrive à 272 minutes–je compte pas les 10 premières–vous avez presque le temps de lire La Chartreuse de Parme)…même visionné en accéléré (je voulais quand même voir où il voulait en venir—parce qu’au fond de moi j’espérais toujours le twist final, la surprise ultime–je suis un optimiste–mais que dalle !) c’est une purge. C’est tellement pas bien, que ça t’endort même pas… Et ça a couté $40M…là ou il y a une justice, c’est que ça n’en a rapporté que 26 (mais quand même…).

University of California game of thrones spoilers scream spoiler GIF

* :Divulgachage : le chauffeur raconte l’histoire d’un baron fou qui voulait avoir des enfants avec sa sœur pour préserver la pureté de la famille, qui a été brûlé (avec sa soeur et le château où se déroule cette pénitence de film) il y a 200 ans—or, on est au début du 21e siècle et le château est terriblement médiéval (le Spa, quant a lui, semble avoir été emprunté à Thomas Mann, c’est vrai). Quand on sait que le directeur du sanatorium est pas net et qu’il tient en captivité une jeune fille (tout est dans la bande annonce là-haut) eh ben on sait tout…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s