Nino, c’était pas qu’un rigolo #4

La Rua Madureira (1969)

To croon, c’est chuchoter à l’oreille, comme on le ferait à un enfant pour l’endormir où à une femme pour la séduire. Nino c’est un crooner dans l’âme, comme Sinatra dont il partage les origines transalpines et qui lui aussi bossa-nova (du verbe bosser-nover) en son temps. Sur une bossa plus tellement nova en 69, Nino développe ce qui ressemble à un film de Lelouch triste et par là même prouve 2 choses :

  • Le bon timing pour un film de Lelouch, c’est 3’15.
  • Nino c’est le king de l’économie de la mélancolie…pas besoin de s’étendre, c’est court, c’est déchirant, c’est sous-entendu, c’est merveilleux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s