Le petit taureau de retour #5

Je crois (1967)

Profession de foi humaniste sur fond afro cubain fourni par l’Imploracion Negra du percussionniste Humberto Canto–qui, s’il est né à la Havane, décèdera, le pauvre, à Châteauroux, en 2003, or qu’y a-t-il de plus éloigné de La Havane que Châteauroux, je vous le demande ? Notre petit taureau quant à lui, en cette année 67 qui le voit produire moult succès, dont l’imputrescible Toulouse, croit donc en l’homme dans ce titre qui peut passer inaperçu dans la production du bonhomme mais qui est remarquable à plus d’un titre : d’une part il confirme l’invention d’une world music française par le jazzman toulousain et polyrythmique ; mais aussi parce qu’au pays des cyniques et des désespérés, des misanthropes et des atrabilaires, affirmer sa foi dans l’espèce humaine est une sorte de naïveté grandiose, qui peut prêter à moquerie, mais qui, pour ma part, force l’admiration !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s