Neil, toujours jeune #3

I Am a Child (Last Time Around, 1968)

C’est sûr, ça pouvait pas durer ! Deux têtes de l’art comme Stephen Stills et Neil Young ne pouvaient pas rester dans le même groupe très longtemps. Ils se retrouveront de loin en loin, on aura l’occasion d’en reparler, mais là c’est la rupture. La dernière pour la route. Sur un disque pas très cohérent, une nouvelle profession de foi du jeune Neil I am a Child (je ne dure qu’un temps ajoute-t-il, et il est toujours là pour le dire 50 piges plus tard). Proclamation du droit à la naïveté dans une époque qui perd la boule (les émeutes de Watts et de Detroit ne sont pas loin, les droits civiques ne sont toujours pas un acquis, enfin, bref, c’est pas la joie). Mais la chanson s’achève sur une note menaçante introduite par un vers limite neuneu : « le ciel est bleu et la mer aussi / Quelle est la couleur du noir brûlé ? ». Ouah, ça c’est de la descente chromatique !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s