Le K des Kinks #6

Death of a Clown (Dave Davies) (1967)

Attention, dans la famille Davies, soudain, tel un prestidigitateur de fête foraine, je sors le petit frère (ennemi). Jusque-là cantonné en 2eme ligne avec sa gratte à riffer, soudain il sort ce chef d’œuvre absolu (qu’il aura du mal à égaler) auquel Ray ne fera qu’ajouter le petit pont (de bois) de Lalala à la fin de chaque couplet. L’intro est exécuté au médiator direct sur les cordes de piano par Nicky Hopkins lui-même en personne. Le clown se meurt, le reste du cirque est dans un piteux états, l’été de l’amour sera le dernier du genre, les sixties commencent à finir et London ne swingue plus tant que ça. Les Kinks sont les premiers à sonner la fin des festivités…Alors buvons à la mort du clown…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s