Splendeurs de la chanson transalpine #2

Adriano Celentano – Svalutation – 1976

Adriano, c’est inexplicable…C’est un peu comme si les Vieilles Canailles (Joni, Eddy et Jacques) c’était fondu dans un seul et même ragazzo della via Gluck, à Milan : à la fois rocker, insolent et présentateur télé. En 76, ça fait déjà presque 20 piges qu’Adriano est dans le business. Il approche la quarantaine (qui n’est jamais un âge dorée dans le monde impitoyable de la chanson populaire) et en pleine explosion disco, il sort un titre sur une vieille rythmique rock’n’roll dépouillée à l’extrême—qui part en baloche sur le pont, et, c’est là le miracle insondable de la pop italienne, ça marche—intitulée Dévaluation. A priori, le truc le moins sexy du monde ! Et, évidemment, c’est une tuerie !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s