Alain(térieur de) Bashung #11

Samuel Hall (Fantaisie Militaire, 1998)

Alain aidé d’un complice alsacien (Rodolphe Burger, leader de feu Kat Onoma et grand rocker minimaliste) carbonise une vieille rengaine folk anglaise du 18e siècle, Sam Hall, que les cow-boys frontaliers devaient mieux connaître dans la version Johnny Cash que dans celle des Dubliners. Tout ce qui subsiste est ce refrain surréaliste : « Je m’appelle Samuel Hall, je vous déteste tous » (My name it is Sam Hall and I hate you one & all » chez Cash) au cœur d’un brûlot su(pe)rréaliste écrit par Olivier Cadiot, déclamé sur une drum’n’bass sévère. Samuel Hall est le diamant qui veut rester du charbon sis au milieu de Fantaisie Militaire, album quasi expérimental qui sera le plus primé d’Alain, et une de ces meilleures ventes (comme quoi…).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s