Petite mythologie cinématographique à l’usage des jeunes générations #1

“Quand on est jeune, il est trop tôt ; quand on est vieux, il est trop tard. ” Diogène de Sinope (413 – 327 av. J.C.)

Lino Ventura (1919-1987)

Lino, c’est un poème qui balance des bourres-pifs. Immigré italien, catcheur, second rôle de dur à cuire avant que le cinéma mondial nous l’envie, Lino a longtemps œuvré dans le genre truand avant de virer poulaga pour enfin s’épanouir dans des rôles plus diversifiés qui, pourtant, avait en commun l’habitude de ne l’ouvrir que lorsque cela était vraiment nécessaire et de ne jamais embrasser ses partenaires féminines, qui, il faut bien le dire, n’étaient pas lerche dans nombre de ses films. Si Lino nous a quitté trop tôt, il a néanmoins participé à nombre de chefs d’œuvres, grands films, films cultes et séries B à la française, ainsi que quelques panouilles, qui illuminèrent nos soirées télévisée des années 70 et 80. Il réussit même à tenir la dragée haute à Alain Delon dans le méconnu et superbe Les aventuriers. Son rôle dans Les tontons flingueurs lui assure néanmoins une postérité qui, si elle ne rend pas justice à toute sa palette, l’a imprimé durablement dans l’imaginaire français.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s