Florilège personnel et désordonné du cinéma mondial #8

La loi du milieu (Get Carter, Mike Hodges, 1971)

La loi du milieu est un sale petit film noir bien poisseux tiré d’un sale petit roman noir encore plus poisseux de Ted Lewis (Jack’s Return Home, publié en français sous les titres Le retour de Jack et puis Get Carter par les éditions Rivages) qui décrit bien la sale ambiance poisseuse des villes industrielles britanniques avant l’arrivée de Margaret Thatcher au 10 Downing Street.

Jack Carter, qui bosse depuis quelques années pour la pègre londonienne,  rentre à Newcastle pour y enterrer son frère, mort dans un accident de la route en état de forte ébriété. Jack retrouve de vieilles connaissances, comprend que son frère a sûrement été tué par la pègre locale (dont il faisait partie, c’est pas une victime collatérale non plus, hein!) et, en essayant de trouver pourquoi, met au jour quelques petites pratiques sordides…

C’est sec comme un coup de trique sur l’occiput après un apéro au gin frelaté. Mike Hodges ne s’embarrasse d’aucun romantisme, Carter est le type le plus antipathique de la terre, mais tous les autres sont pires que lui. La pègre y est un amas de bas du front incultes, couards, sans aucun code de l’honneur—on est pas chez Jean-Pierre Melville. La musique de Roy Budd est une tuerie. Michael Caine est au top. Que demandez de plus !

Le remake avec Stallone? Quel remake avec Stallone???

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s