Anthologie subjective de la chanson francophone #26

Gamine, Voilà les anges, 1988

L’archétype même du one hit wonder des années 80 : rythmique 12 cordes imparable, licks de guitare d’un classicisme classieux, paroles qui tiennent sur un ticket de métro (il y en avait encore), chanteur à mèche énervant qui plait aux filles et puis…plouf, plus rien. Gamine, groupe Bordelais responsable d’un hit pop implacable est retourné dans les limbes auxquelles il avait inexplicablement échappé un bref instant…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s