Anthologie subjective de la chanson francophone #27

 

Philippe Lavil : Avec les filles je ne sais pas (1970)

Ah, le temps béni du grand portnawak. On a une rythmique festive qui tient la route (avec tout ce qu’il faut en 1970 : sitar, rythme brésilien, c’est mondomix !!!), on chante n’importe quoi dessus—on s’en fout, la musique fait passer le truc. Le copain du chanteur s’appelle Panpan, comme le lapin dans Bambi, Philippe Lavil se lance dans une imitation de Marcel Zanini avec l’accent pied-noir…Nawak on vous dit, Maître Gims, à coté, c’est Léo Ferré ! Mais à chaque fois que je l’entends, j’ai la banane et mon corps bouge tout seul…Le sieur Philippe Durand de la Villejegu du Fresnay devra attendre 12 ans pour sortir du purgatoire de la variètoche francophone, auquel cette amusante sottie l’avait voué, pour revenir taper sur des bambous (décidément, chanter des imbécilités, c’est au-delà d’une vocation, c’est un destin).

Une réflexion sur “Anthologie subjective de la chanson francophone #27

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s