Le cinéma de pépé #2

L’été meurtrier (Jean Becker, 1983)

C’est le blockbuster de 1983, juste derrière Les dieux sont tombés sur la tête, soit deux films sans poursuites en bagnoles, sans flics ni voyous, sans monstres menaçant la pérennité de la vie terrestre…un autre temps, quoi ! Isabelle Adjani y joue une vénus de sous-préfecture à l’allure désinvolte et à la sexualité décomplexée, mais comme c’est Isabelle Adjani, on se doute bien qu’il y a du lourd derrière cette fausse légèreté. Elle jette son dévolu sur Florimond dit Pinpon—Alain Souchon, qui dénigrera toujours ces prestations cinématographiques, mais qui, franchement, est impeccable—sans qu’on sache trop pourquoi, mais on va bien finir par l’apprendre.

Outre Souchon et Adjani, les seconds rôles sont formidables, mêlant jeunes loups—François Cluzet, Martin Lamotte—et vieux briscards—l’unique Roger Carel, l’immense Suzanne Flon, la toujours impériale Jenny Clève, Michel Galabru égal à lui-même—et même des troisièmes couteaux mythiques—Marie-Pierre Casey, qui fut blessée lors du tournage ( ?), Jacques Dynam, Jean Gaven et même Jacques Nolot dans un rôle muet de 25 secondes. La voix off est un peu envahissante au début (surtout qu’Alain Souchon n’est pas William Holden) mais comme elle change de point de vue, au bout du compte, elle ajoute une petite touche disruptive à la réalisation. Car c’est là le vrai souci, c’est filmé comme un vieux téléfilm. Ça se laisse voir, grâce aux acteurs (c’est pas du cinéma de pépé pour rien, c’était le temps où on allait voir les films d’un acteur). Même si par moment, dans ce filmage plan plan, la beauté sauvage d’Isabelle Adjani semble être une rose de diamants posé sur une botte de blettes !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s