L’été en tube #4

Le métèque, Georges Moustaki, 1969

Que fait-on en France, un an après les évènements du mois de mai ? On célèbre l’altérité et le cosmopolitisme avec un sirtaki tout mou du grand Georges, 2e du nom (Giuseppe Mustacchi a pris son pseudo-prénom en l’honneur de Tonton Georges, qu’il célèbrera dans une chanson célèbre). Le grand tout-mou(staki) qui, non content de mettre en avant ses origines diverses et sa métèquitude, offre au mâle de la fin des sixties un modus operandi de la séduction tranquille qui est encore d’actualité dans l’ère Mitou. « Et nous ferons de chaque jour / toute une éternité d’amour / que nous vivrons à en mourir » la promesse est belle, un peu fallacieuse, mais quand un type est capable de te sortir ça sans ricaner, on lui donne ses beaux yeux sans concession !

(en guise de conclusion, il est toutefois impossible de faire mine d’ignorer que le tube international de cet été 69 est, pour une fois, français et scabreux : )

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s