Petite mythologie cinématographique à l’usage des jeunes générations #5

John « The Duke » Wayne (1907-1979)

Je voudrais pas passer pour un boomer, mais fut un temps, quand on avait des sous-pulls jaunes en rovyl®et des salopettes en velours bordeaux, un temps, donc, où John Wayne était un nom commun. L’archétype du cowboy buriné à la fesse plate, tannée par les heures passées sur son canasson à partir flinguer des indiens ou mener des troupeaux vers une mort certaine et quasi industrielle déjà*. C’était un mythe. Il faisait des films qui étaient des « djonouaïne », avait une démarche de « djonouaïne » et embrassait la meuf à la fin (sauf quand il était veuf (La charge héroïque (She Wore a Yellow Ribbon, ,John Ford, 1949 ?) ou bien indécrottable célibataire, ou encore, quand il n’y avait pas de rôle féminin dans le film). Car le John Wayne était sévère mais juste, et c’était là tout son  charme, et il savait aussi s’effacer quand la légende était plus importante que la vérité.

Un grand truc avec John Wayne, c’est qu’il joue comme une patate. Certains acteurs ont deux expressions, John Wayne même pas : enfin, si, de face ou de dos…En conséquence de quoi, quand le film est vraiment très très bien et qu’y a John Wayne dedans, on sait immédiatement que c’est un chef d’œuvre–essayez, vous verrez, y’a pas une énorme marge d’erreur. Sauf si on est vraiment fan de John Wayne, mais, dans ce cas là, ça fait déjà quelques lignes qu’on a arrêté de lire ce ramassis d’inepties…

2 choses à retenir néanmoins :

  • Il  a plutôt pas mal réussi pour un type qui se prénommait Marion (c’était pas gagné)
  • Il était lucide, il a déclaré : « J’ai joué John Wayne dans tous mes films et ça m’a plutôt pas mal réussi. » (cité par Patrick Fabre, dans son article « John Wayne, l’homme qui incarnait l’Amérique », Studio magazine no 237, août 2007)

*= on l’oublie trop souvent, mais ces grands gaillards cavaliers mènent les troupeaux à (mettons) Laramie, Wyo, ou Houston, Tx, mais c’est uniquement pour que le dit troupeau prenne le train afin d’être proprement équarri dans les gigantesques abattoirs des états du Nord !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s