El sonido de la fiesta #1 : CUMBIAAAAAAAAAAAAAA !

Cumbia de sal / Los Falcons, 1962

Bien sûr, on aurait pu dire qu’elle était née au XVIIe en Colombie, que son nom était dérivé du bantou cumbé qui désigne une danse, et qu’elle était la colonne vertébrale de la musique de danse sud-américaine, avec ses multiples dérivées toutes marquées du sceau rythmique du 2/4.

On aurait aussi pu ajouter que sa base rythmique assurée par tambours et percussions (caja, guacharaca, maracas) étaient le lit où venaient s’épanouir les mélodies et autres gimicks, joués par des flûtes de roseaux et autres gaïtas avant que le relais ne soit pris par l’accordéon puis par l’électricité, ses guitares et autres synthétiseurs de première ou nouvelle génération.

On aurait pu dire tout ça et ajouter en guise de conclusion que contrairement aux musiques dites folkloriques de notre beau pays, la cumbia jouit encore aujourd’hui d’une vitalité que lui envie le rock dans ses terres sud américaines. Un peu comme si, ici, le baleti faisait flipper Maître Gims !

Mais ce genre de discours pontifiant, c’est pas trop le genre de la maison Agafarots… On préfère l’exemple, la musique parle plus que les mots (pas mal ça, faudra que je le replace).

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s