Van The Man

Bien sûr on a déjà parlé du lionceau belfastois ici et , mais il était grand temps d’y revenir…

The Healing Game, 1997

Les années 80 et leurs sons synthétiques plus ou moins bien maitrisés n’ont pas été tendres avec les vieux roqueurs qui avaient commencé leurs carrières avec des guitares en bois et des amplis bricolés sur des vieux postes de TSF.

Van n’a pas échappé à ce naufrage. Mais l’homme a de la ressource. Et le voilà sur le retour, 50 balais passé, toujours vociférant, sa voix de stentor soul nord irlandais se perdant dans des borborygmes mystiques sur des ad libs majestueux, obligeamment fournis par un vrai gang de celtic soul cuivré à souhait, et soutenus par des chœurs qu’aucun autotune ne vient ajuster. Le Belfast Cowboy revient aux affaires on ne peut plus dignement ! Pas grand’chose à jeter sur cette galette—à part peut-être un ou deux chorus de sax dispensables, mais après 10 piges de DX7, on sera indulgent !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s