Merveille à un titre

nos cousins anglo-saxons les appellent des one-hit wonders, wikipedia France des succès sans lendemain, ce qui, avouons-le, est beaucoup moins sexy !

Mickey & Sylvia, Love is Strange, 1956

Vous ne le savez pas, mais vous l’avez entendu ici ou , surement là aussi, bref vous connaissez Love is Strange par cœur mais vous ne le saviez pas, il était temps de mettre un nom sur cette scie qui vous trottait dans la tête.

Fruit du repompage éhonté du Billy’s Blues de Billy Stewart (lui vous ne le connaissez vraiment pas, alors que sa version de Summertime est un summum du rhythm‘n’blues, repris sous nos latitudes par le pâtre israélien Moshe Brand (plus connu sous le prénom de Mike)) repompage effectué par l’immense Bo Diddley, qui se fendit lui aussi de sa version (qui ne se ressemble pas du tout). La version canonique reste néanmoins celle de Mickey Baker (qui finira sa carrière de bluesman en France) et Sylvia Vanterpool / Robinson qui continuera à œuvrer dans le R&B, à forte tendance discoïde sur la fin, jusque dans les 80’s époque à laquelle elle fonda et dirigea le mythique label Sugar Hill Records qui accueillit les premières gloires du hip hop et leurs premiers tubes à a fin des années 70.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s