L’été en tube (le retour) #6

Si l’année 1977 est généralement associée à l’explosion punk (alors que c’est pratiquement déjà fini…), les charts dégoulinent de musique de danse vitaminée à la poudre magique des Andes…

Ma Baker, Boney M, 1977 :

On pense, à tort, et c’est bien pour ça qu’on est là, pour empêcher de penser à tort, que la musique de la seconde partie du XXe siècle a été dominée par les Etatsuniens. De fait, les années 60 sont celles de la British Invasion : les chevelus de la vieille (et perfide) Albion se sont appropriés la musique étatsunienne avant de leur revendre—ils faisaient déjà ça avec le coton en Inde et avec l’opium en Chine, c’est un système qui marche… La fin des années 70 et la déferlante disco seront, elles, placées sous l’hégémonie du vieux continent. Les Village People sont américains, mais la prod est française ! De même, si Bobby Farrell, Liz Mitchell, Maizie Williams, et Marcia Barrett sont originaires des Caraïbes, Boney M est avant tout un groupe allemand—ne retrouve-t-on pas un brin de polka dans la basse discoïde des grands tube du groupe –j’en veux pour exemple  le globiboulguesque Rasputin et son infernale tournerie Funkachok !!!

Ma Barker quant à elle était bien américaine et cheffe d’un gang composé de ses 4 fils, on prétend qu’elle dansait moins bien que Bobby Farrell…

Kate Barker, 1873-1935

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s