Pourquoi ????!!? #728

A tous ceux qui l’ont trouvé la semaine dernière sous le sapin : courage…

Bob Dylan 2020

on s’est pas mal réjoui ici du Nobel attribué à ce bon vieux Bob, et nous n’avons pas été les seuls à la fête.

Las, soyons honnêtes—c’est un peu notre marque de fabrique—force nous est faite de constater que ses jours les plus glorieux sont derrière lui. Pas loin (Together Through life, en 2009 était encore un sacré bon album,

et pour un type qui avait commencé dans le bizness en 1962, c’était quand même pas mal…même si par souci d’honnêteté, une fois de plus, et cela nous perdra, nous en sommes bien conscients, nous devons avouer que de 1975 (Desire, dernier grand album classique et Rolling Thunder Review subséquente)

à 1993 (le retour aux affaires avec l’immense Time Out Of Mind) il a eu une éclipse, pour le dire poliment, enfin i’s’est pas trop foulé pour être plus franc… Et puis dès la fin 2009, avec son triple Christmas In the Heart—Bob chante Noël en VF—il repartait direct dans le fossé, comme après un réveillon trop arrosé.

Ok, c’est rigolo, il ne se prend pas trop au sérieux, mais, franchement, un triple album de ça !…

La canonisation nobelienne semble avoir définitivement fermé les yeux et les oreilles de la critique des deux cotés de l’Atlantique qui se pâme désormais devant chaque production de Master Bob. Il a repris le Great American Songbook comme une chaussette, tout le monde a crié au génie : en plus il ne chantait même pas ses chansons, ah, lala, quelle classe—alors que franchement, les versions ultra ripolinée de Rod The Old Mod Stewart sont plus audibles que celles sous arrangées de Bobby.

Pendant le confinement, il nous sort deux pensums anônnés sur le même non-rythme avec ses fidèles musiciens qui meublent comme ils peuvent derrière, un album suit dans la foulée…on a l’impression qu’il a enregistré les voix puis qu’il a dit à ses séides : « Bon c’est pas tout ça, j’ai un truc sur le feu, vous me plier tout ça pour mardi, ciao, rendez-vous au tas de sable !»…

Murder Most Foul, son pensum de 16 minutes sur l’assassinat de Kennedy, est indigeste au possible et tout le monde crie au génie (peut être que la cryogénie est une solution pour Bobby). Le bon coté, c’est que si vous l’écoutez pas fort, il est plus efficace que le Chamomilla 9ch pour trouver le sommeil. Alors, nous aussi, nous sommes indulgents : Bob va sur ses 80 ans, il a produit plus de bons titres que n’importe lequel de ses semblables de la même génération en passant beaucoup moins de temps qu’eux en studio, comme on le rappelait ici, mais il faut savoir partir…

Allez, m’sieur Bob, faut y aller maintenant, il est tard, on ferme !…

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s