Sérendipité

Grumpy O’Sheep, The Gravel Walk Reel (2020)

Dans un court essai fort drôle, Incognita incognita ou le plaisir de trouver ce qu’on ne cherchait pas (Unknown Unknown: Bookshops and the Delight of Not Getting What You Wanted, Editions du Sonneur, 2019) Mark Forsyth répertorie 3 types d’objets culturels : ceux qu’on sait connaître (je sais que j’ai lu Tintin et les Picaros), ceux qu’on sait ne pas connaître (je sais que je n’ai pas lu Z comme Zorglub) et ceux que l’on ne sait pas ne pas connaître. Ceux là, pour finalement tomber dessus, il n’y a que la sérendipité, c’est à dire la possibilité de trouver ce qu’on ne cherchait pas, pour réussir à les dénicher. Mark Smith établit que pour trouver ce qu’on cherche, il n’y a pas grand chose de mieux que la toile mondiale. Pour ce qui est de trouver ce dont on ne soupçonne pas l’existence, il s’en remet aux librairies indépendantes. On peut aisément et sans dénaturer son propos leur adjoindre les bibliothèques et les blogs (si vous voyez où je veux en venir) voire, dans une certaine mesure, les réseaux sociaux.

En ce qui nous concerne, il ne nous serait jamais venu à l’idée de chercher, ni même d’imaginer, un croisement improbable entre Rodrigo y Gabriela et les Chieftains, entre les Gypsy Kings et Eliza Carthy, qui plus est originaire de la Haute Saône (sic!)

Et pourtant…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s