L’étube #6

Eh ben, je ne pensais jamais dire ou écrire cette phrase, mais Céline est un rayon de soleil de minuit dans cette liste…

1995 : Céline Dion, Pour que tu m’aimes encore

Alors, bien sûr, mauvais esprits que nous sommes, l’idée nous a effleurés de citer in extenso les paroles pour nous en gausser sans vergogne…

Mais la vergogne nous a rattrapés : on ne se gausse pas de Céline !

On aurait pu également se lancer dans la fiche biométrique, rappelant que Céline est la dernière rejetonne d’une famille de 14 enfants, qu’elle est célèbre à 15 ans au Québec, qu’elle gagne l’Eurovision (pour la Suisse! Maudite !) à 20 et qu’à même pas 30 ans, forte de 2 albums qui se sont vendus chacun à plus de 30 000 000 d’exemplaires, elle est une star planétaire !

Mais c’est pas notre truc non plus. Et puis Valérie Lemercier sous le fallacieux patronyme d’Aline le fera bien mieux que nous dès le 10 novembre prochain (si tout se passe bien).

Non, ici, nous ne ferons que constater que, parfois, une mélodie pas compliquée avec des paroles assez simples (pour paraphraser le premier vers, on a bien compris tous les mots—même si, il faut bien le dire, leur agencement nous a parfois laissés perplexes (oui, je sais, on avait dit qu’on ne se gausserait pas, mais, pour notre part, « Raisonnable et nouveau, c’est ainsi par ici » on a du mal a saisir…)) suffisent, si ce n’est à notre bonheur, au moins à une libération momentanée de la tyrannie des drum machines et des basses synthétiques.

Rien que pour ça, respect !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s