L’étube #7

Tape fort sur le tambour !

Désolé pour la def…

1996 : Carrapicho, Tic Tic Tac

Sommet du cynisme du music bizness (on le croyait atteint dès 1993, mais ce n’était qu’un camp d’étape) : un clip avec des pauvres qui dansent torses nus dans une sorte de bidonville fluvial (« ça fait estival, coco, ça va cartonner au camping ! ») ; pas d’artiste identifié—le chanteur chevelu du clip ne connait visiblement pas toutes les paroles (« On s’en fout, coco, tu crois qu’un groupe qui s’appelle Carrapicho va faire des albums et remplir des stades ??? »), la pochette du single est un dessin, du coup, on met qui on veut pour les prestations télé—une rythmique imparable et—leçon retenue de l’immense Lambada de 1989 ( par ailleurs, Tic Tic Tac est lancé par le même canal de télévision privée qui sait bétonner un succès)—on chante en portugais—même moi ça me cueille, une bonne rythmique avec une bonne syncope et des paroles en portugais, à croire que je suis lusophile—des paroles qui ne sont certainement pas du Vinicius de Moraes mais qui ont l’avantage d’être incompréhensible au commun des francophones—c’est toujours plus agréable. Musicalement pas mal (comparé à 92 & 93, c’est du Mozart), éthiquement pas top !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s