L’étube #8

Attention, on cessez de ricaner, on change de registre…

1997 : Elton John, Candle in the Wind 1997
Ok, c’est pas le tube de cet été là (le tube de cet été là, c’est le calamiteux Alane, de Wes et j’avoue qu’en l’écoutant, parce qu’autant vous dire qu’en 1997, je ne l’ai même pas entendu, je n’ai pas pu, il fallait imposer une limite, même si, on l’a vu, il n’y a pas de limites…néanmoins, si le devoir de mémoire de la pop catastrophique est la mission de cette année, finalement il y en a une, de limite et c’est Alane, de Wes).
Candle in the Wind, c’est, indiscutablement, la chanson de la fin : la fin des vacances, la fin d’un été, la fin de l’innocence, la fin de Lady Di. Je ne sais pas vous, mais moi, je me souviens exactement de l’endroit où je me trouvais, avec qui et de ce que j’y faisais et dans quelle position quand la radio m’a appris la mort de Lady Di…
Quant à ce bon vieux Elton, il n’a rien trouvé de mieux que de recycler une vieille face B, écrite à l’origine en mémoire de Marilyn en 1973. Ça pourrait paraître cynique, mais comme tous les bénéfices des droits d’auteur ont été reversés à la fondation de la Princesse, on ne saurait lui jeter la pierre.
C’est la plus grosse vente de single depuis l’invention des charts (11 fois platine aux USA = 11 000 000 de singles vendus!!! 5 000 000 au Royaume Uni, 2 000 000 en France, n°1 partout, une folie !), la deuxième de tous les temps derrière l’imputrescible White Christmas de Bing Crosby. Bref c’est un titre historique, grâce auquel ce bon vieux Reginald restera dans l’histoire—des charts au moins (non, pas le groupe de Calo !).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s