Un noël très spécial

parce que le normal, on le connait bien maintenant…

C’étaient les années 80, et leur malédiction n’épargnait personne. Pour preuve, en passe de devenir les leaders du plus grand groupe de rock du monde occidental, Bono et l’Alentour portaient des chapeaux de quakers et des gilets kilim. C’était l’époque de L’arbre de Josué et des gargarismes et du bourdonnement.

En 1987, sous une pochette de Keith Haring sortait un album de noël qui voulait concurrencer l’étalon du genre, celui de feu Phil Spector.

D’ailleurs, si U2 reprenait le classique de Darlene Love…

John Mellencamp reprenait celui des Ronettes en mode campagnard…

Tandis que Bruce rendait hommage aux Crystals avec ce qui deviendra un classique de ses shows hivernaux

Quant à Bob Seger, il essayait–en vain–de concurrencer Nana dans une version pas bégueule, mais pas fabuleuse non plus, de L’enfant au tambour.

Et même si nos contrées étaient, quant à elles, toujours sous l’influence toxique de l’immarcescible Tino, et de son petit papa qui a tendance à oublier sa veste…

….n’oublions pas que le tube de l’hiver–et des réveillons subséquents–cette année là envoyait du lourd, du gras…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s