Le BO de l’été : bouquet final

…et il n’est pas composé que de roses, loin de là…

L’été américain débute par le retour du Retour du Jedi (Retun of the Jedi, Richard Marquand) qui, comme le bien calibré Été meurtrier (Jean Becker) en France, reprend la première place du BO après avoir dominé une bonne partie du printemps…

Bref, les vacanciers vont rattraper le temps perdu et les films manqués…

C’est après que ça se gâte…après un bref passage en tête des box office des deux côtés de l’Atlantique de Superman III (Richard Lester) qui montre les signes de fatigue de ce qu’on appelle pas encore une franchise, miné par l’ironie toute britannique de Lester, les États Unis vont se passionner un bref instant pour la suite des aventures de Tony Manero mises en scène par Sylvester Stallone, qui y fait un cameo hitchcockien entré dans la légende…

…mais il faut bien avouer que la bande annonce pique déjà les yeux et qu’on ne se hasardera pas à la revoyure…

Tandis qu’en France on opte pour une bonne grosse série B lorgnant sans vergogne sur le Z, avec Chuck Norris (héhéhéhé) et David Carradine (encore auréolé du succés de Kung Fu, qui date quand même de dix piges !) et Barbara Carrera–bref un casting impeccable pour tout ado masculin des 80’s. C’est le bizarrement titré Œil pour œil ( Lone Wolf McQuade, Steve Carver, qui, pour la petite–vraiment pas grande–histoire avait déjà réalisé un Chuck Norris l’année précédente, qui, pour le coup, s’appelait An Eye for an Eye (œil pour œil donc) qui avait brillamment été traduit en français par Dent pour Dent !)

au niveau du scénar, on est paré pour l’été…

Avec un sens de l’enchainement propre à la période estivale et à la présence de climatisation dans les salles américaines, on essaie, outre Atlantique, de plonger plus avant dans l’incurie cinématographique avec Les dents de la mer III (Jaws 3D, Joe Alves, les Américains sont cohérent : tous les n°3 des années 80 sont en trois D ce qui permet de de leur coller le même titre–sauf, vous n’aurez pas manquer de le noter, Superman III (pas ;-D))

ou comment enterrer le précurseur du block briseur

Pendant ce temps là en France on plébiscite Joy (Sergio Bergonzelli) panouille érotico-rigatoni dont il ne reste que quelques souvenirs de dimanche soirs tardifs sur M6 et la musique de François Valery–c’est bien tout ce que le film mérite !

Rapidement, néanmoins, Joy cède la place à l’excellent–enfin, il faudrait le revoir, c’est d’ailleurs dans les tuyaux–Tonnerre de feu (Blue Thunder, John Badham, l’homme qui a réalisé La fièvre du samedi soir (on en sort pas)) qui est la queue de comète du thriller paranoïaque des années 70 en mode série B avec les sous-estimés mais néanmoins excellents Roy Scheider, Warren Oates et Malcolm Mac Dowell

Et puis comme tout a une fin, l’été s’achève, et les Etatsuniens qui, par nostalgie instantanée pour leurs vacances à peine achevées, plébiscitent Bonjour les vacances (National Lampoon’s Vacation, 1er film d’Harold Ramis, futur chasseur de fantômes et réalisateur de l’immense Un jour sans fin (Groundhog Day, 1993)) avec Chevy Chase, alors star du Saturday Night Live, qui ne connu jamais un franc succès à l’est de l’Atlantique…

En France, la rentrée s’annonce un brin tristoune avec la propulsion en tête du BO de La crime, infâme panouille polardo-politico-brassicacée de Philippe Labro, et ce malgré un casting classieux (Claude Brasseur, Jean-Claude Brialy, Jean-Louis Trintignant, Gabrièle Lazure) et la présence de l’immense Jean-Patrick Manchette au générique (il faut bien dire que ce dernier n’a jamais eu beaucoup de chance avec le cinéma !)! Heureusement, il ne reste pas (encore) de trace numérique de cet échec du cinéma français…

et sans cette photo, on pourrait même croire que nous l’avons rêvé un soir où l’on avait dîné un peu trop gras…

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s