On sait jamais comment i’ s’appellent #11

Powers Boothe vient de nous quitter, et non, ce n’était le père des Power Rangers…

Powers Boothe (1948-2017)

Il a été Philip Marlowe, le détective iconique de Raymond Chandler, dans une série très 80’s, où il enchainait les Camel® sans filtre comme qui rigole, le héros d’une poignée de blockbusters de la même décennie : Sans Retour (Southern Comfort, Walter Hill, 1981, voir ci dessus), La forêt d’émeraude (The Emerald Forest, John Boorman, 1985, en compétition à Cannes la même année, tout de même) ou encore Extreme Prejudice (idem, Walter Hill–encore–1987, avec Nick Nolte, dont il faudra bien parler un jour, avant son décès si possible). Mais il était plus connu (c’est dire s’il évoluait sous les radars) pour son rôle de patron de boxon / salle de jeu dans l’excellente série Deadwood ou pour celui du sénateur Roark dans Sin City (où il cultivait toujours une tabagie forcenée, peut-être pas étrangère à sa disparition à moins de 70 ans). Une gueule comme le cinéma américain mainstream ne nous en offre plus beaucoup. R-I-P.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s