Le K des Kinks #5

Waterloo Sunset (1967)

Y’a des trucs, faut pas y toucher. Quand on en arrive au crépuscule sur Waterloo, vu que tout le monde et son cousin l’ont estampillé « plus belle chanson de langue anglaise de tous les temps » depuis belle lurette, on aurait beau jeu de vouloir faire les malins… Le crépuscule sur Waterloo n’a rien à voir avec Napoléon, mais plutôt avec une sorte d’aliénation un brin dépressive au milieu de la foule du London qui swingue pas tant que ça. Apparaissent deux amoureux Terry et Julie et le crépuscule brille de mille feux… Waterloo Sunset’s fine !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s