L’étube #5

J’aime bien le bouger l’bouger

 Perso, je vois pas c’qu’i t’en empêche ?! Bouge-le mec, bouge le…

1994 : Real 2 Real, I like to move it

Je sais pas vous, mais nous ça commence à nous user, ces machines à cash électroniques aux paroles limitées (alors qu’on l’a vu il y a peu, il n’y a pas de limites). Avec I like to Move It on est passé du côté de la house. Si elle n’a pas la force cynique de No Limit, I Like to Move It n’en est pas moins un discours sur son discours, un commentaire sur son propre contenu. Real 2 Real (en fait 1 seul gars, Erick Morillo, oui, on sait, il le sait aussi, c’est moins funky, c’est le nom du type qui était à coté de toi en Histoire-Géo en 1ere) t’engage à bouger ton corps en disant qu’il aime bien bouger le sien—et, accessoirement, apprécie que les jeunes femmes remuent le leur. L’insoutenable bidouille house qui soutient son discours oblige l’auditeur soit à quitter les lieux sur le champ pour repartir dans sa Clio 2e génération pour des cieux plus cléments, soit à répondre à l’injonction de bouger son corps. Et, peu à peu, lui aussi (l’auditeur) like to move it. C’est l’effet vache qui rit®* : le discours produit l’action qui produit le même discours qui entraîne la même action etc…En fait, Erick Morillo, il était à coté de toi en philo en terminale…

Ceci n’explique pas cela : ce titre fortement hmmm…sexué, connut une seconde vie comme générique d’un dessin animé…

*= sur la boite de Vache Qui Rit, la vache, qui rit, porte des boucles d’oreille à l’effigie de la vache qui rit qui porte des boucles d’oreilles etc…

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s