Anthologie subjective de la chanson francophone #1

Jean YanneLa gamberge – 1958

On l’oublie trop souvent (mais comme disait Gérard Blanc, on oublie tout) mais Jean Yanne a aussi écrit des chansons, et pas qu’un peu, avec parfois des choses étonnantes (comme le générique des Faucheurs de Marguerites, épique feuilleton retraçant les débuts de l’aviation qui fit les belles heures de l’ORTF et de la 5 de Berlusconi 20 ans plus tard), pas mal de rocks parodiques pas tous en bronze, et cette pépite mélancolique, valse des regrets des vies gâchées, que vous me permettrez (ou pas et dans ce cas je me passe de votre permission) de placer au même rang que Les Passantes de Brassens (sur un poème d’Antoine Pol).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s