Anthologie subjective de la chanson francophone #2

Colette Magny – Melocoton, 1965

Melocoton, c’est une énigme. L’incipit « Melocoton et Boule d’Or, deux gosses dans un jardin… » pose la situation, on en saura pas plus. On devra deviner à partir des questions de Boule d’Or : où elle est maman ? Est-ce qu’on parlera comme papa ? Pourquoi Perrine (sa sœur ?) joue pas avec moi ?… et les réponses évasives de Melocoton (son frère ?) « J’en sais rien, viens ». Avec en fond une ritournelle mélancolique à l’orgue, Melocoton est une chanson ouverte, qu’on peut écouter en boucle sans lui trouver de sens définitif, tantôt triste, tantôt pleine d’espoir. C’est une histoire à reconstruire par l’auditeur, une histoire qui peut changer au fil des jours (la mère est morte ? ils sont tous seuls ? c’est la guerre ?) Une énigme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s