Nino, c’était pas qu’un rigolo #6

  • Moby Dick (in Nino Ferrer & Leggs, 1973)

Nino en Achab rock’n’roll poursuivant sur l’océan pop la baleine blanche qui pourrait lui assurer la reconnaissance qu’il cherche tellement, celle d’un chanteur rock à part entière et pas seulement l’histrion chantant des scies improbables et drolatiques. Il ne recule devant rien, intro folk, guitares qui tricotent d’impeccables chaussettes folk rock, sommet pop sur le fil et final avec quatuor à cordes électrique (Jean-Claude Vannier est arrangeant), bref de la belle ouvrage…Malheureusement, tel Achab, son Moby Dick sonique lui file une fois de plus entre les doigts…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s