Le cinéma de Pépé #3

Parce que le cinéma de Pépé c’est aussi des gros navets qu’on a longtemps fait passer pour des chefs d’œuvres voire des classiques alors que, soyons réaliste ou, au moins, honnêtes, c’est pas vrai !

Le clan des Siciliens fait partie de ceux là !

Le clan des Siciliens, Henri Verneuil, 1969

Le souci principal, c’est que le scénar est un peu rance. L’odeur qu’il dégage, rappelle un peu ce vieil artichaut mal cuit oublié 4 mois dans un tupairouaire hermétiquement fermé dans le coffre de ma voiture garée en plein soleil. Parce que ATTENTION MEGA SPOILER MAIS C’EST PAS GRAVE PUISQUE NORMALEMENT APRES AVOIR LU CA VOUS NE REGARDEREZ PAS LE FILM, à la fin Delon et la femme d’un des Siciliens se font buter par le patriarche parce qu’ils se sont fait des bisous sur la plage—véridique, j’ai même revu ce pensum pour être sûr—et franchement, un an après 68, le machisme clanique des Italiens du sud n’est pas hyper raccord avec dans le Zeitgeist !

Alors, bien sûr, il y a l’épatante partoche d’Ennio Morricone, là, pas de problème, on voyage en Pullman. Bien sûr, on a un casting 3 étoiles (Alain, Lino et Jeannot)…mais déjà là, la bât blesse, parce que le dabe joue un peu comme un pied de veau perdu dans le bouillon, parle italien comme un marin breton et fait autant sicilien que, mettons, le Captain Iglo. Alain est désagréable, Lino arrête de fumer et n’est pas des plus diplomates, on est en terrain connu, donc pas de soucis de ce côté-là…

Reste quelques morceaux de bravoure (l’évasion d’Alain au début, ATTENTION MEGA SPOILER MAIS C’EST PAS GRAVE PUISQUE NORMALEMENT APRES AVOIR LU CA VOUS NE REGARDEREZ PAS LE FILM, l’atterrissage de l’avion sur l’autoroute) quelques trucages bien mauvais qui font bien rigoler–une fausse aile d’avion avec un réacteur qui fume pas en surimpression sur des plan de villes vu du ciel, en tout, y’en a bien 1’30 »–mais comme tout ça dure presque 2h, on va plutôt revoir Adieu Poulet avec Lino, ça n’a absolument rien à voir, mais c’est un bon film du cinéma de Pépé !

Publicité

Une réflexion sur “Le cinéma de Pépé #3

  1. Je voulais amener la contradiction pis j’l’ai oublié en route! Faut dire que sans être tout à fait juste c’est quand même plutôt juste c’que tu dis. Mais quand même c’est dur à admettre!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s