Alain (térieur de) Bashung #9

Volutes (Osez Joséphine, 1991)

Osez Joséphine est salué comme le grand retour de celui qui n’était jamais parti. Novice est sorti juste 2 ans plus tôt, mais il a tellement floppé qu’on a l’impression qu’Alain croise aux Hébrides depuis Malédiction…« Vos luttes partent en fumée »…On avait dit qu’avec Jean Fauque, Alain abandonnait le calembour à deux balles, on a menti. C’est plus subtil. Le jeu de mots foireux n’est plus un viatique. Il apparait encore ça et là, mais n’est plus un système à tiques. Le clip est terrible (y’a un gros effort qui est fait sur les clips sur cet album, celui de la chanson homonyme est aussi une pépite), et Alain est toujours perdu, seul sur la highway, dans un état proche de l’Ohio, seul mais bien accompagné. et il trouve un lift…Le voilà remis en selle. Seule la mort l’en fera descendre…

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s